La Nouvelle France et sa véritable Mission

Extrait d’un document intitulé « Saint-Étienne de Bourges et le Fleurdelysé-Sacré-Coeur » envoyé par Guy Boulianne au Curé-Archiprêtre de Bourges Joël Massip le 11 novembre 1997. Le document intégral sera éventuellement publié avec des pièces justificatives.

« Votre devise est Je me souviens
Il y a vraiment des trésors
dans la mémoire de l’Église
comme dans la mémoire d’un peuple »
(Jean-Paul II au Québec)

etresu10

Lorsque la France créa la République sur les cendres de la Révolution, elle renia ainsi sa fonction traditionnelle de Fille aînée de l’Église. En célébrant le culte de l’Être surprême, le peuple célébrait le dieu du sang et du carnage. Le 20 avril prairial an II (8 juin 1794), devant la foule des Parisiens réunis devant le jardin des Tuileries, Robespierre prononça le discours qui ouvrait la fête de l’Être surprême :

« Français républicains, il est enfin arrivé ce jour à jamais fortuné que le peuple français consacre à l’Être suprême. Jamais le monde qu’IL a créé ne lui offrit un spectacle aussi digne de ses regards ».

C’est donc la révolte et la guerre que l’on sacrifie à ce dieu usurpateur. Le peintre David, qui a réglé les moindres détails de cette fête, (1) dit lui-même : « L’aurore annonce à peine le jour et déjà les sons d’une musique guerrière retentissent de toutes parts et font succéder au calme du sommeil un réveil enchanteur ».

L’Être suprême poursuit et veut achever la grande déchristianisation du pays, commencée un an auparavant. Ainsi, les mesures contre les prêtres n’ont-elles jamais été aussi rigoureuses qu’entre le 18 floréal (7 mai 1794) et le 9 thermidor (27 juillet 1794), date de la chute de Robespierre. « Sans contraintes, sans persécution, toutes les sectes doivent se confondre d’elles-mêmes dans la religion universelle de la Nature. Que la liberté des cultes soit respectée, pour le triomphe même de la raison ».

La musique exécuta alors le fameux « Père de l’univers » de Gossec, sur des paroles de Marie-Joseph Chénier : « Sur les débris du diadème et du trône sanglant des rois, le peuple vers l’être suprême, en ces lieux élève sa voix ».

Fête_de_l'Etre_suprême_1

Parmi ces sombres festivités, il se produisit un incident qui augurait de la véritable teneur de cette procession. Ayant terminé son discours, le Président mit le feu à un monument où trônait la personnification de la Sagesse, véritable Veau d’or contemporain. Mais David n’avait pas prévu que la statue cachée dans la figure d’étoupe apparaîtrait devant tous, noire de suie! Le député Boissy d’Anglas s’indigna :

« Je dois dire que j’ai été peu satisfait de cette pantomine allégorique de l’incendie de l’Athéisme et de l’exaltation de la Sagesse. Outre qu’elle ait été mesquine dans l’exécution, il est impossible de ne pas sentir que de telles fictions ne pouvait paroître froides et petites ».

Grand prêtre de ce nouveau culte, Robespierre s’écria devant la foule : « Il est entré dans le néant, ce monstre que le génie des rois avait vomi sur la France ; qu’avec lui disparoissent tous les crimes et tous les malheurs du monde ! Que la nature reprenne tout son empire ; l’Être suprême n’est point anéanti ».

Trois quarts de siècle plus tard, le comte de Chambord ne voulant pas renier son drapeau, dira: « Surtout qu’ils gardent l’espérance qu’un jour Dieu ramènera sur le trône de France le descendant du lys à la tête coupée et que notre chère patrie redevenue Fille aînée de l’Église retrouvera sa grandeur et sa gloire ». (2) En cela, nous croyons que le Québec a un rôle à jouer. La Mission divine dont la France avait obtenu la charge par les Pères de l’Église fut transmise légitimement à son héritière : la Nouvelle France. Lors de sa venue au Canada en 1984, le pape Jean-Paul II s’écria :

Dans cet immense pays du Canada, c’est d’abord à Québec que je commence mon pèlerinage, et j’en suis très heureux. Salut à toi, Québec, première église en Amérique du Nord. Salut à vous, croyants en Dieu et héritiers du peuple d’Israël.

Un peu plus tard, lors de la messe, le saint Père confirmera les Québécois dans leur mission apostolique : « Moi, Jean-Paul II, l’évêque de Rome, je désire vous saluer cordialement au commencement de mon pèlerinage sur votre terre. Je désire vous saluer tous, vous qui êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous qui avez été appelés en Jésus-Christ pour annoncer les merveilles de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière ». Après quoi le Souverain pontife consacra solenellement la transmission sacerdotale au peuple québécois :

pape-00

C’est pour cette raison que nous croyons le moment venu de restituer les fleurs de lys à la France. En hissant le Fleurdelysé-Sacré-Cœur sur la cathédrale Saint-Étienne de Bourges, cela aura valeur de symbole spirituel. À cet instant le Cœur de Jésus rayonnera sur toute la France et « répandra avec abondance les influences de son divin amour ». (3) L’apôtre saint Jean n’a-t-il pas dit à sainte Gertrude :

« Quant à ce Cœur sacré, Dieu s’est réservé de le faire connaître dans les derniers temps, quand le monde commencera à tomber dans la décrépitude, afin de ranimer la flamme de sa charité qui sera alors refroidie ».

Article-PrecedantArticle-Suivant

Sources et bibliographie :
1. Celui-ci avait élevé sur le Champs-de-Mars une montagne semée de tombeaux étrusques, de temples grecs et de grottes, dans le goût des ruines factices du parc Monceau.
2. Le comte Chambord effectua un don de 500 000 F pour l’érection du Sacré-Coeur à Montmartre.
3. Révélation de Jésus-Christ à sainte Marguerite-Marie Alacoque (1675).

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 11 novembre 1997, dans La Queste, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Nathalie Boulay

    La Nouvelle France et sa véritable Mission !!! j’adore et je suis fière d’être une Québécoise, fière de ma nouvelle-France car les Boulay d’amérique ont pour ancêtres plusieurs Rois de France et d’angleterre. Nous sommes des capétiens de lignée directe :o). * je me souviens d’être née sous la rose et d’avoir grandit sous le lys * en vous saluant cher chevalier de Boulianne xox et je me manque jamais un de vos articles!|! Nathalie Boulay

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :