Nicholas de Vere von Drakenberg, de l’Ordre des Draconis

L’Ordre du Dragon était un ordre de chevalerie créé en 1408 par Sigismond de Luxembourg (alors roi de Hongrie) et sa seconde épouse, Barbe de Cilley. La charte de l’Ordre, datée du 12 décembre 1408, dédiait l’ordre à la défense de la Croix face à ses ennemis. Comme symbole, l’ordre choisit un insigne composé d’un dragon avec la queue enroulée autour du cou. Sur le dos du dragon, de la base du cou jusqu’à la queue, est posée la croix de saint Georges sur un drap d’argent.

Le dragon représente la Bête de l’Apocalypse et la croix rouge la victoire du Christ sur les forces du mal. Les membres devaient toujours porter le symbole (souvent sous forme d’un médaillon), avec lequel ils étaient souvent enterrés.

En 1431, Sigismond décida d’étendre l’ordre, et invita de nombreux vassaux et nobles politiquement et militairement influents à en faire partie. Parmi eux, il y avait Vlad Dracul, le père de Vlad l’Empaleur, qui servait en tant que commandant de frontière, chargé de la garde des passages de la Transylvanie vers la Valachie. Le surnom de « Dracul » (« diable » en roumain) vient du latin « draco » qui veut dire « dragon » et se réfère à son investiture dans l’Ordre du Dragon.

L’Ordre resta en place jusqu’à la mort de Sigismond en 1437, à la suite de laquelle il perdit rapidement son influence et son prestige.

Prince Nicholas de Vere von Drakenberg

devereonstaircaseDans les premières années de sa vie, Nicholas de Vere a été élevé dans la campagne du Hertfordshire, en Angleterre. À l’âge de sept ans, la famille de Nicholas déménaga dans le village de Kemsing près de Kentish, et ensuite près de Devon et le Sussex. Le père et la mère de Nicolas avaient du mépris pour les êtres humains et la société humaine. Ainsi, ils ont cherché à protéger Nicholas de leur médiocrité et de leur banalité.

Le père de Nicholas lui enseigna les origines royales écossaises de la famille, et la sorcellerie royale dans la tradition du dragon, qui avait été transmise de pères en fils. Sa grand-mère paternelle – une Gaël écossaise – était une voyante qualifiée, et sa grand-mère maternelle avait passé des années en tant qu’étudiante de médiumnité. Les deux parents de Nicholas étaient profondément attachés à son éducation au sens large et favorisèrent en lui, dès son plus jeune âge, un amour de Homère, les Sagas, l’histoire classique et la mythologie. Le père de Nicholas était un fervent admirateur de l’œuvre d’Omar Khayyam.

Par conséquent Nicholas a grandi et s’est développé dans l’isolement, détaché de la vacuité de la culture humaine, enveloppé dans un monde de l’intellectualisme, de la magie, du mysticisme et de l’imagination. Nicholas a été élevé par son père afin d’honorer la femme et, à la suite de l’enseignement de son père, il a découvert que la plus grande expression spirituelle de la relation humaine est séraphique dans la nature : l’union de la divinité dans le mâle et la femelle. À l’âge de douze ans, Nicholas a été magiquement consacré à la tradition du dragon, et à l’âge de treize ans, il a promulgué le premier rite connu sous le nom « Starfire ».

devere-croixAprès cette période, sa mère obtint pour lui les oeuvres de Aleister Crowley et il en étudia sérieusement les Rites Noirs pour en obtenir un degré considérable de compétence en magie rituelle. À l’âge de quinze ans, Nicholas a subi l’ancien rite de la royauté qui, conformément à la tradition archaïque gaélique, donne le manteau de la souveraineté découlant de la Terre elle-même. Dans les années 1980, Nicholas était devenu intimement familier avec un large éventail de traditions magiques et avec les perspectives politiques. Pendant cette période, il a rencontré et a rejeté de nombreux partisans des mouvements Wicca et du Nouvel Âge, les considérant comme non-avertis, auto-illusoires et incompétents.

En 1985, dans la nuit de la Saint-Jean, la compétence en magie de Nicholas fût reconnue de tous. L’implication héréditaire de sa famille dans la sorcellerie et la tradition royale du Dragon fût reconnue par le Black Country Covenant of the Baphometic Order of the Cubic Stone, c’est-à-dire le Bohemian Grove (source : Remove the Veil). Il reçut la plus haute distinction de l’alliance, celle de Magister TempliL’origine de l’Ordre des Draconis remonte aux Templiers et Nicholas a pu utiliser son investiture en tant que clé d’invocation dans la poursuite de ses connaissances profondes et non-écrites. En 1991, Nicholas a été investi comme Chevalier de la Jarretière et oint du Plantagenet clan Donnachaid par Lord Lir d’Orkney, le chef d’une branche cousine de la Maison de Vere.

Durant les années 1990, Nicholas a développé une série d’associations avec des professeurs d’université et des chercheurs post-universitaires. Après les échanges universitaires qui ont suivi, Nicholas a été encouragé par eux pour construire la base de ce qui est maintenant connu sous le nom The Dragon Legacy. Ceci a été fortement influencé par son expérience de séraphisme et hiérogamie, et par des années d’engagement à l’elfe, la tradition Dragon – une tradition au sein de laquelle il fût reconnu comme un prince royal Dragon de la Maison de Vere, et il fût reconnu comme tel par le gouvernement britannique. Il est mort en 2013.

L’Ordre des Draconis : une lignée luciférienne

PendragonCertaines personnes voient en Nicholas de Vere le nouveau  Pendragon, un terme celtique qui signifie « chef dragon » ou « tête dragon » et qui fut porté par plusieurs rois bretons légendaires, dont Ambrosius Aurelianus, Uther et Arthur. Devons-nous voir en cela quelque chose de bien ou quelque chose de mal ?

L’ancienne rédactrice en chef du magazine Dagobert’s Revenge, Tracy R. Twyman, écrivait : « D’autres voient dans De Vere un candidat à rien de moins que l’anti-Christ lui-même, et voient dans la Cour du Dragon une conspiration satanique internationale de l’Ordo Templi Orientis (dont Aleister Crowley était le Grand-Maître) et le Groupe de Bilderberg, une émanation du Bohemian Grove (source : Remove the Veil). Mais alors qu’il est vrai que, lorsque le Grand Dragon de l’Apocalypse émergera pour prendre possession du monde, il sera sans doute du sang de dragon, et peut-être même un membre de la Cour, il ne sera certainement pas le prince Nicholas de Vere. Comme je suis sûr qu’il l’aurait lui-même humblement admis, la mission de De Vere est simplement de préparer la voie à Celui qui est encore à venir.

N’oublions pas que la mère de Nicholas de Vere l’initia aux Rites Noirs du grand sataniste Aleister Crowley (la Grande Bête 666). Il a aussi été initié par le Black Country Covenant of the Baphometic Order of the Cubic Stone, c’est-à-dire le Bohemian Grove, où se réunisssent tous les grands conspirateurs de ce monde, que nous nommons actuellement les Illuminatis : Colin Powell, Norm Schwarzkopf, Don Rumsfeld, Bill Clinton, Arnold Schwarzenegger, Joe and Bill Coors, Alan Greenspan, Chris Mathews, Danny Glover, Charleston Heston, Henry Kissinger, Francis Ford Coppola, Warren Buffett, Frank Borman, George et Jeb Bush (père et fils).

Barbara Pierce, fille de Aleister Crowley et mère de George W. Bush

Barbara Pierce, fille de Aleister Crowley et mère de George W. Bush

Il faut savoir que la famille Bush descend de Vlad II Dracul qui était membre de l’Ordre du Dragon. La mère de George W. Bush, Barbara Pierce, était la fille illégitime de Aleister Crowley, lui qui avait proclamé : « Avant que Hitler fût, je suis ! ». En effet, Pauline Pierce (née Pauline Robinson) eut une relation extra-conjugale avec Aleister Crowley en 1924, d’où est née Barbara Pierce, mère de George W. Bush. Est-ce un hasard si l’origine de la fortune de Prescott Bush, grand-père de George W. Bush, a été acquise en partie en faisant des affaires avec l’Allemagne nazie ?

On ne peut tout de même pas dire le contraire : tout ce qui découle de Aleister Crowley est mal. Ses disciples sont des satanistes avérés : des Beatles à Marilyn Manson, en passant par l’Église satanique de Californie. Le promoteur du LSD et psychologue Timothy Leary était un disciple de Aleister Crowley, ainsi que le fondateur de l’Église de Scientologie, L. Ron Hubbard. L’initiation de Aleister Crowley n’est pas une initiation de lumière, mais une initiation de ténèbre. Plusieurs groupes rock des années ’70 en étaient les disciples (et encore aujourd’hui). Certains d’entre eux ont participé au film de Kenneth Anger, Lucifer Rising, dont Marianne Faithfull, Chris Jagger (frère de Mick Jagger) et Jimmy Page. Or, Kenneth Anger était un sataniste et un disciple de Aleister Crowley.

La bande sonore du film Lucifer Rising a été composée par Bobby Beausoleil alors qu’il était en prison pour le meurtre de Gary Hinman, sous les ordres de Charles Manson en 1970. Ce dernier était un disciple de Anton Szandor LaVey, fondateur de l’Église satanique californienne et conseiller artistique du cinéaste Roman Polanski lors du tournage du film Rosemary Baby (le fils de Satan) et dont la femme, Sharon Tate (alors enceinte de 8 mois), fut assassinée par la « famille » de Charles Manson en 1969 (il s’agit de meurtres rituels sacrificiels).

Nous comprenons très bien que la dynastie De Vere descend de la longue lignée d’Anjou et de Mélusine (comme plusieurs dynasties d’ailleurs), mais certaines familles ont concocté des alliances douteuses et ont opté pour la voix ténébreuse au lieu de la voie lumineuse. Il faut tout de même admettre que rien ne découle de bien de Aleister Crowley. Au contraire, tous ceux et celles qui dominent sur le monde actuellement en sont ses disciples, et il est un fait que le monde actuel se dirige inexorablement vers les ténèbres.

illuminatiLors d’une entrevue avec Tracy R. Twyman en 2004, Nicholas de Vere affirmait : « Anciennement, le sang de Dragon, le sang des dieux, est la véritable source de la royauté de droit divin. Dire que les Dragons sont les dirigeants légitimes des gouvernements actuels dans le monde pourrait soulever quelques protestations. Il serait peut-être plus réaliste de penser qu’ils pourraient bien être les dirigeants légitimes des gouvernements du monde à venir » (donc le Nouvel Ordre Mondial – Novus Ordo Seclorum).

Lorsque Tracy R. Twyman lui demande si la lignée du Dragon est une lignée satanique ou luciférienne, Nicholas de Vere répond sans aucune hésitation : « Oui est la réponse honnête et simple » (source : Biblioteca Pleyades).

Nous ne croyons pas qu’il faut se rallier à ces gens. Les graves problèmes que le monde rencontre actuellement sont provoqués par ces satanistes de grande envergure, depuis les pseudo-attentats du 9-11, créés par ces mêmes illuminatis. Leur souhait évident est la domination mondiale, dont l’implantation sous-cutanée de la puce électronique… implantation qui a déjà débutée dans certains pays. Il n’y a rien de lumineux et de christique dans tout cela. Nicholas de Vere n’est pas le Pendragon que l’on peut croire. Il était plutôt un agent du Black Country Covenant of the Baphometic Order of the Cubic Stone, c’est-à-dire du Bohemian Grove, terreau fertile des illuminatis et donc des conspirateurs satanistes.

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 9 septembre 2015, dans La Queste, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :