Denys Bouliane – pédagogue, chef d’orchestre et compositeur québécois

Denys BoulianeDenys Bouliane est né en 1955 à Grand-Mère, petite localité de la province de Québec. Parallèlement à ses études classiques, il fut guitariste dans un groupe rock amateur au cours de son adolescence. Après un cours collégial en Sciences humaines, il entreprend ses premières études musicales en 1972 à l’École de Musique de l’Université Laval à Québec où il travaille le piano et le violon et obtient en 1979 une maîtrise en composition. Boursier des gouvernements québécois et canadien, il se rend pour la première fois à l’été 1980 aux Cours internationaux de Darmstadt puis s’installe à Cologne. De 1980 à 1985 il sera l’élève de György Ligeti à la Hochschule für Musik de Hambourg. Il a habité principalement Cologne entre 1980 et 1991; depuis 1992 il partage son temps entre Montréal et Cologne.

Denys Bouliane est l’un des compositeurs canadiens les plus en vue internationalement; sa musique a pu être entendue depuis deux décennies dans des festivals tels que ISCM (International Society for Contemporary Music), Musik der Zeit Köln, Musik der Zeit Stuttgart, Schleswig-Holstein Festival, Pro Musica Nova Bremen, Alte Oper Frankfurt, Wittener Tage für Neue Musik, Darmstadt, A*Devantgarde à Munich, Tage für Neue Musik Zürich, Wien Incident in Jazz, Salzburg stART Festival, Gaudeamus MusikWeek, Holland Festival, Ars Musica Bruxelles, Rencontres internationales de Metz, “38è Rugissants” Grenoble, Musiques en scène Lyon, Royaumont Voix Nouvelles, Radio-France Présences, Canterbury Festival, London South Bank, Music of Today, San Francisco Wet Ink, Santa Fe Chamber Music Festival, Telluride Colorado, Québec Musiques-au-présent, MNM (Montréal/Nouvelles Musiques) international Festival, Toronto Massey Hall Festival, Toronto Encounters, Winnipeg New Music Festival, Ekatarinenburg Music Festival.

Ses oeuvres ont été diffusées régulièrement en Amérique et en Europe, interprétées et commandées par des ensembles canadiens tels la SMCQ (Société de musique contemporaine du Québec), le NEM (Nouvel Ensemble Moderne, Montréal), le Trio Fibonacci et le Quatuor Bozzini, le New Music Concerts, Soundstream, des ensembles européens tels l’Ensemble Köln, l’Ensemble Modern, MusikFabrik, le Stuttgarter Bläserquintett, le Quintette Calamus, L’Ensemble Contrasts (Allemagne), KlangForum Wien (Autriche), l’Ensemble Delta, le Nederlands Blazers Ensemble (Amsterdam), les ensembles London Sinfonietta, Nash, Lontano et Continuum (Londres), l’Itinéraire, Court-Circuit (Paris), des orchestres tels l’Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Toronto, Esprit Orchestra, l’Orchestre symphonique de Winnipeg, l’Orchestre du Centre national des Arts à Ottawa, le Philarmonia Orchestra de Londres, l’Orchestre symphonique de la ville de Birmingham, l’Orchestre philharmonique de Heidelberg, l’Orchestre symphonique de Bochum, l’Orchestre de la Radio de Cologne, le Mozarteum Orchester de Salzburg, entre autres.

Il est présentement compositeur en résidence à l’Orchestre du Centre national des arts à Ottawa, poste qu’il a également occupé à l’Orchestre symphonique de Québec de 1992 à 1995 et à l’Orchestre philharmonique de Heidelberg en 1995-1996. Denys Bouliane est également très actif comme pédagogue, chef d’orchestre et organisateur au Canada et à l’étranger.

Depuis septembre 1995 il est professeur de composition à l’Université McGill à Montréal et depuis 1996 directeur musical de l’Ensemble de musique contemporaine de McGill. Il a été conférencier invité dans plusieurs universités, conservatoires et festivals internationaux de même que collaborateur à des émissions radiophoniques et à des revues spécialisées en Amérique et en Europe. Il a donné des conférences et des classes dans nombre d’institutions dont les Darmstädter Ferienkurse, la Kölner Hochschule für Musik, la Hochschule für Musik Stuttgart, le Musikkonservatorium Zürich, le Royal College of Music London, le Trinity College of Music, le Conservatoire de Moscou, l’University of Toronto, l’Université de Montréal, la Escuela Superior de Musica (CENART) et le Conservatorio Nacional de Musica à Mexico, la Northwestern University, la Levine School of Music à Washington, le Peabody Conservatory et la Manhattan School of Music.

Comme chef d’orchestre, il a dirigé, l’Ensemble Modern, MusikFabrik, Série B (Allemagne), l’ensemble Court-Circuit (France), le New Music Concerts, Soundstream, l’Esprit Orchestra (Toronto) le McGill CME, l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ), l’Orchestre symphonique de Montréal et l’Orchestre du Centre national des arts à Ottawa. Il a en outre été dans les années 1990 chef régulier de l’Ensemble XXe Siècle de l’OSQ (qu’il a fondé) de même que conseiller artistique du même orchestre.

Sculpture de Karen Caldicott

Sculpture de Karen Caldicott

Il est présentement coordonnateur artistique du festival MusiMars (Université McGill, SMCQ et Orchestre symphonique de Montréal) et co-directeur artistique avec Walter Boudreau de la nouvelle biennale internationale Montréal/Nouvelles Musiques (première édition en mars 2003 et seconde en mars 2005). Il s’occupa à la fin des années 70 activement des concerts de l’Association de musique actuelle de Québec et a été membre du bureau de direction de la KGNM (Kölner Gesellschaft für Neue Musik) — la Société de musique nouvelle de Cologne — de 1990 à 1993. Dans les années 1980 il parcouru l’Europe comme régisseur sonore de l’Ensemble Köln. Il a créé à Cologne en 1991 l’Ensemble Série B comprenant 9 musiciens qui prolongent leur instrumentrarium acoustique dans une palette d’instruments électroniques spécialement assemblés et programmés. Il fut avec son collègue Walter Boudreau coordonnateur artistique et chef principal du festival Québec-Musiques-au-présent tenu aux printemps 1998, 1999 et 2000. Il a de plus été co-directeur artistique avec Boudreau de la Symphonie du millénaire, une oeuvre collective de grande envergure à laquelle ont collaboré 19 compositeurs et 350 interprètes, créée le 3 Juin 2000 à l’Oratoire St-Joseph à Montréal. Il a fondé à l’été 1995 les Rencontres de musique nouvelle du Domaine Forget qui se tiennent en août dans le comté de Charlevoix au nordest de Québec; il en est le co-directeur artistique avec Lorraine Vaillancourt, du Nouvel Ensemble Moderne. Depuis 1995, il est membre du comité artistique de la SMCQ (Société de musique contemporaine du Québec).

Denys Bouliane a également travaillé en étroite collaboration avec le metteur en scène québécois Denis Marleau, composant des musiques de scène pour Woyzeck de Büchner (Théâtre National de Belgique et Centre dramatique Hainnuyer, 1993) et pour Lulu de Wedekind (Théâtre du Nouveau Monde à Montréal, 1995-96).

Les oeuvres de Denys Bouliane ont obtenu plusieurs prix au Canada et à l’étranger (Grand prix de la Société Radio-Canada en 1982 et prix de la Fondation Gaudeamus en Hollande pour Jeux de Société, prix de la Société de droits d’exécutions du Canada pour Douze tiroirs de demi-vérités pour alléger votre descente, entre autres). Le Conseil canadien de la musique nommait Bouliane compositeur de l’année en 1983 et lui attribuait le prix du Gouverneur général Jules Léger pour la nouvelle musique de chambre en 1987 pour son oeuvre A propos… et le Baron perché? En 1985, la ville de Cologne lui remettait son “Förderpreis” pour la musique et, en 1989, son oeuvre Le cactus rieur et la demoiselle qui souffrait d’une soif insatiable remportait le prix pour la catégorie orchestre au concours international “Forum junger Komponisten” de la Radio ouest-allemande (WDR). En novembre 1991 il était le premier lauréat du prix Serge Garant de la Fondation Emile Nelligan à Montréal pour l’ensemble de son oeuvre. En décembre 1999, le Conseil québécois de la musique lui accordait le prix Opus “Personnalité musicale de l’année” ainsi qu’un longue série d’autres depuis soulignant ses activités d’organisateur: « Evénement musical de l’année » pour la Symphonie du Millénaire en 2000, « Directeur artistique de l’année » (avec Walter Boudreau) et de nouveau « Evénement musical de l’année » pour Montréal/Nouvelles Musiques en 2003.

La démarche stylistique de Denys Bouliane a été qualifiée par le musicologue allemand Peter Niklas Wilson de musique du réalisme magique, jeu critique virtuose frisant la mystification stylistique, dans la foulée des Jorge-Luis Borges, Italo Calvino et Boris Vian. Controversée dans les milieux dits d’avant-garde, sa musique semble se situer au carrefour de l’Amérique et de l’Europe et à l’angle des discussions sur la modernité et la post-modernité.

Source: Documentation Dr. Hermann Conen (Cologne, janvier 2005)

Advertisements

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une Quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 3 octobre 2015, dans La famille, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :