La famille Naundorff-Bourbon et la légende séculaire du Roi Perdu

Louis-Charles de France, par Alexandre Kucharski (1792).

Louis-Charles de France, par Alexandre Kucharski (1792).

La famille Naundorff, puis de Bourbon est une famille descendant de Karl-Wilhelm Naundorff, le plus célèbre des dauphins qui prétendirent être Louis XVII.

En effet, dès 1795, des rumeurs faisaient courir le bruit que le second fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette, remplacé dans sa geôle par un autre garçon, aurait été libéré du Temple. Ces rumeurs avaient été favorisées par les exhumations des restes d’un enfant au crâne scié — traces d’une autopsie — du cimetière Sainte-Marguerite (au cours des deux exhumations réalisées en 1846 et en 1894, plusieurs spécialistes attribuent pourtant le corps à un sujet masculin âgé de plus de seize ans, de 1,63 m et de morphologie différente de celle de Louis XVII).

Tandis que les royalistes osaient à nouveau s’afficher comme tels, des accords de paix étaient négociés entre la République et les révoltés vendéens et chouans (traités de La Jaunaye, de la Mabilais et de Saint-Florent-le-Vieil). La mort du dauphin, en juin de cette même année, fut par conséquent accueillie avec scepticisme par une partie de l’opinion publique. Ce contexte permit l’éclosion de théories « évasionnistes » et « survivantistes ».

La famille Naundorff se divise en deux branches : la branche aînée, française, dite de Charles-Edmond, et la branche cadette, canadienne, dite d’Adelberth. Ces deux branches se disputent la dignité de chef de la famille souveraine de Bourbon, la branche aînée ayant été déboutée de ses droits par le grand-père de l’actuel prétendant issu de la branche cadette, sur des considérations sans rapport avec les règles de succession au trône de France. La branche légitime aînée est représentée depuis 2008, avec le décès de Charles de Bourbon, par Hugues de Bourbon. Ce dernier, père de deux filles, a renoncé au trône de France.

Le 12 mars 1888, à la demande de Christina Schoenlau, veuve de Charles-Edmond de Bourbon, le procureur général du tribunal de Bois-le-Duc (port des Pays-Bas), et le 20 mai 1891, celui du tribunal de Maastricht, proposent à ces juridictions de rectifier tous les actes d’état-civil hollandais comportant le nom de « Naundorff ». Ces hauts magistrats fondent leurs réquisitions sur le motif suivant :

« Considérant que toutes ces prétentions sont fondées au nom des membres de la famille de Bourbon, de descendre du fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette, roi de France, établi en cette contrée, peuvent être considérées comme un fait historique prouvé ».

« À la suite de ces réquisitions, les deux tribunaux, aux dates susvisées, rendent les jugements conformes, en vertu desquels le nom de « Naundorff » est partout rectifié en « de Bourbon » ».

À la suite de ces décisions, la justice française, qui a cependant en 1851 et 1874 refusé d’annuler l’acte de décès de 1795, déduit de leur conséquence nécessaire par un jugement du tribunal de la Seine du 26 novembre 1914 : « Le nom de « de Bourbon », nom acquis aux demandeurs par décisions et jugements des États-Généraux et des tribunaux de Hollande, lesquels décisions et jugements ont leur entière force sur le sol français ». Après une plainte du prince François-Xavier de Bourbon-Parme et du duc de La Rochefoucauld, Charles de Bourbon a été condamné par la Cour d’Appel de Paris en 1954 à l’interdiction de prétendre appartenir à la Maison de Bourbon.

Louis-Charles de Bourbon (1831-1899)

Louis-Charles de Bourbon (1831-1899)Louis-Charles de Bourbon, prétendant au trône de France, est le plus célèbre de ceux qui au XIXe siècle déclarèrent être le Dauphin. Il s’engagea à vingt ans dans l’armée hollandaise. Le 6 mars 1860 n’ayant pas voulu, pour devenir officier, se faire naturaliser hollandais, et son engagement étant terminé, il quitta le service. Après son mariage en 1880, il vint s’établir à Teteringen où il a travaillé comme homme d’équipe aux chemins de fer. Trop jeune pour accompagner le « prince » Charles-Edouard et Madame Amélie quand ils firent leur première communion à Dresde, c’est un pasteur luthérien qui le baptisa, mais il ne pratiqua jamais la religion protestante.

Le 31 janvier 1866, à la mort de son frère le prince Charles X, il lui succéda comme prince de Bourbon sous le nom de « Charles XI » et Dauphin titulaire de France. Il épousa, le 1er octobre 1880 à Bréda, Hermine van der Kruyff ou de Kruijff (1815-1887), fille de Arnoldus van der Kruyff et de Antonia van Meurs, veuve catholique d’un officier de la marine hollandaise Pierre-Gaspard Snoers. Ils n’eurent pas de postérité. Hermine mourut en 1887 à l’âge de 72 ans.

En 1879, « Charles XI » et sa sœur Amélie avaient décidé de porter le Sacré-Cœur en « abîme » sur l’écu traditionnel aux trois fleurs de lys. Il consacra en 1883 la France au Sacré-Cœur au cours de deux cérémonies, l’une au Sacré-Cœur de Montmartre, l’autre à Paray-le-Monial. Il se proclame Roi-lieutenant du Sacré-Cœur. Le 14 mars 1884, entouré de ses fidèles, il réalisait dans la chapelle provisoire du Sacré-Cœur de Montmartre, le vœu que Louis XVI n’avait pu exécuter au Temple :

« Moi, Louis-Charles de Bourbon, fidèle au vœu de mon aïeul Louis XVI, le roi-martyr, je déclare que, de mon plein gré, je renouvelle et confirme le changement déjà fait des armes de notre Maison.
Je veux que le Sacré-Cœur brille dans notre écusson, qu’il soit brode sur nos étendards.
Je consacre ma personne, ma famille et le royaume de France à ce divin Cœur ».
Charles

Famille de Bourbon (Naundorff)

Réaffirmation des droits des Bourbon-Naundorff

À partir de la mort du comte de Chambord, en 1883, il fit plusieurs proclamations à la nation française, pour affirmer ses droits prioritaires et fustiger les Orléans. Il y exprime son désir d’une monarchie chrétienne, paternelle et forte, l’égalité devant la loi, pour tous l’admission aux emplois et aux honneurs, la suppression des abus, la diminution des impôts. Il veut protéger l’agriculture et veiller avec sollicitude sur le sort des ouvriers.

Durant l’été 1884, il se rendit à Rome avec M. le comte de Beaumont, ancien intendant du bataillon des zouaves pontificaux, et avec le marquis de Meckenheim, son secrétaire, chevalier de la légion d’honneur. Tous trois furent reçus en audience privée par le Saint-Père Léon XIII qui leur donna sa bénédiction. Monsieur l’abbé Rigaud, de Limoges, dans ses lettres « d’un ami du malheur » au général de Cathelineau (p. 14 et 51) mentionne que l’abbé Pennachi, de Rome, lui écrivait que « Le Vatican aura un jour quelque chose à dire sur la question Louis XVII: aquid dicturus est ». On sait que l’abbé Pennachi était une sorte d’autorité officielle. rédacteur des « Acta Sanctoe Sedis », membre de l’Académie catholique de Rome, consulteur de la Congrégation de l’Index, professeur d’histoire ecclésiastique au collège Apollinaire et à la Propagande, Supérieur du Séminaire des Missions de Rome… De son côté, La Légitimité du 12 juillet 1885 disait « Un prélat anglais, Mgr de Sussex, a assuré dernièrement à plusieurs de nos amis avoir vu, dans les archives de Pie IX, des documents relatifs à l’évasion de Louis XVII ».

Le 14 novembre 1883, il signe une déclaration cédant ses droits à son frère cadet Adelberth. À cette époque, ses deux autres frères cadets sont déjà décédés: Charles-Edmond le 29 octobre 1883 et Ange-Emmanuel, le 13 février 1878. Mais sa renonciation est nulle de plein droit. La couronne de France n’est pas un héritage dont on peut disposer, mais une charge à laquelle on ne peut renoncer, et qu’on ne peut aliéner. Aussi, revenu de cette erreur, le 17 avril 1884, il révoque cet acte, et réaffirme les Lois fondamentales du royaume en reconnaissant pour ses successeurs et héritiers directs les fils de son frère cadet, Charles-Edmond décédé. Mais lors de la mort de Charles XI, les fils d’Adelberth invoquent la renonciation de ses droits en faveur de leur père et une irrégularité du mariage de leur oncle Charles-Edmond, déclarant la guerre au nouveau prince Jean III ; ce sera la guerre de succession naundorffiste.

L’héritier actuel est Hugues de Bourbon, de son nom de naissance Hugues-Charles-Guy de Bourbon, né le 29 décembre 1974 à Saint-Germain-en-Laye, en France. Il est le fils de Charles Louis Edmond de Bourbon, dit « Charles XII ». Âgé de 40 ans, il habite à Fondettes près de Tours (Indre-et-Loire) et exerce le métier de libraire spécialisé dans les ouvrages rares du XIXe siècle et du XXe siècle. Contrairement à son père, il ne revendique pas le trône de France et donc de s’appeler Charles XIII.

Hugues-Charles-Guy de Bourbon, né le 29 décembre 1974 à Saint-Germain-en-Laye, en France.

Hugues-Charles-Guy de Bourbon, né le 29 décembre 1974 à Saint-Germain-en-Laye, en France.

Les analyses ADN parleraient-elles d’elles-mêmes ?

Le 2 juin 1998, des analyses ADN menées conjointement par le professeur Jean-Jacques Cassiman de l’université belge de Louvain et le Docteur Pascal du Centre hospitalier universitaire de Nantes, à partir de quelques-uns des cheveux et des fragments d’humérus de Karl-Wilhelm Naundorff, confrontés à des cheveux des descendants des archiduchesses Marie-Josèphe et Jeanne-Gabrièle, sœurs de Marie-Antoinette (Anne de Roumanie et son frère André de Bourbon-Parme), conclurent que les restes de Naundorff n’étaient pas ceux du dauphin Louis XVII. Le descendant canadien de Naundorff affirmera que : « Cassiman a corrompu l’esprit du docteur en charge des recherches car nous lui avions donné des cheveux de l’exhumation de 1950 et il avait fait plus de 60 tests sans être capable de trouver la formule ADN et sans mentionner que les cheveux de Louis XVII avaient été retrouvés dans un musée de Nijmegen ».

D’autres prélèvements ont été effectués, en 2004, directement sur le squelette de Naundorff, exhumé de sa tombe de Delft. Depuis lors, des analyses ont été réalisées sur ces prélèvements par le laboratoire de génétique néerlandais du professeur De Knieff, ainsi qu’un autre laboratoire, en Autriche. Cependant, la famille Bourbon-Naundorff n’a pas cru devoir encore (à la date de juillet 2009) en publier les résultats.

En mars 2014, le Professeur Gérard Lucotte, docteur en génétique, spécialiste des marqueurs et à l’origine de la découverte des variants ADN du chromosome Y, et l’historien Bruno Roy-Henry, publièrent les résultats d’une nouvelle analyse ADN sur les marqueurs du chromosome Y, à partir de Hugues de Bourbon descendant de Naundorff et l’haplotype de la maison Bourbon. Les deux chercheurs affirment que Naundorff est issu de la famille Bourbon et contestent l’authenticité des prélèvements d’os du professeur Cassiman.

Selon une seconde expertise publiée, le 28 juillet 2014 par le Professeur Lucotte sur les cheveux de Naundorff et ceux de Anne de Roumanie descendante des Habsbourg Charles Guillaume Naundorff appartiendrait bel et bien à la famille des Habsbourg. « Il est encore trop tôt pour affirmer que Naundorff soit Louis XVII et par conséquent Hugues de Bourbon son descendant. Pour cela, il faudrait établir son ADN complet, disposer maintenant d’une étude comparative avec l’ADN mitochondrial (féminin) du côté des Habsbourg, donc de Marie-Antoinette. S’il a en plus du chromosome Y le chromosome mitochondrial, alors la preuve sera scientifique. Ce résultat, très attendu, sera connu au mois de mai » (Le Républicain, 10 avril 2014).

À l’inverse de son père Charles-Louis Edmond de Bourbon décédé en 2008, Hugues de Bourbon ne revendique pas le trône de France : « Je veux continuer à vivre normalement, comme je le fais. J’ai accepté de me prêter à ces analyses par intérêt pour l’histoire, pour contribuer à résoudre une grande énigme, pas plus ».

_________________

RÉFÉRENCES :

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 28 juin 2016, dans La noblesse, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :