Un vibrant hommage au roi Dagobert II assassiné à la fontaine d’Arphays

Blason de la ville de Stenay

Blason de Stenay

Mon Dieu ! Que notre siècle est insensible et froid ! Qu’il a la fibre lâche pour tout ce qui est religieux, c’est-à-dire, pour ce qui, seul, est poétique et beau ! Serait-ce donc qu’il n’y aurait plus rien qui batte sous le teton gauche de l’homme, qu’il passe, ainsi, chaque jour, indifférent, et presque sans s’en douter, devant les plus curieux monuments de l’histoire de son pays ? Ou serait-ce que, scellé à jamais des sept sceaux apocalyptiques, le livre de l’intelligence des lieux, des noms, et des faits traditionnels se serait refermé pour lui ?

On le croirait presque, en voyant nos contemporains si ignorants, si insoucieux des grands événements opérés sous leurs pieds. Tout parle encore, cependant, à leurs oreilles, à leur vue ; mais leur esprit est aveugle, et leur coeur n’entend pas ; Aures habent et non audient. Mille fois, peut-être, ici, il va passer, notre lecteur ; eh bien, demandera-t-il, même après avoir lu ce livre, demandera-t-il ce qu’y fait cette croix, cette haute et grande croix ? Non, il passera ; il traversera cette forêt, sans se douter que Dieu, un jour, dans sa colère, a soufflé sur les pères de ces chênes, et qu’à son souffle a disparu, soudain, toute une race de Rois. Tâchons, tâchons donc de ranimer les ossements de ce squelette ; redressons-les, et évoquons l’ombre du Roi-Martyr, lâchement égorgé, sur cette place même où nous nous agenouillons.

Ce que c’est, pourtant, et de l’homme et de sa mémoire ! Roi ou soldat ; qu’il ceigne le diadème ou qu’il porte le mousquet ; dites-moi ce que c’est de lui ? Voici un Roi, un roi, dont le nom est même populaire ; on sait qu’il fut chassé du trône ; qu’il fut banni par des factieux ; on sait aussi qu’un cloître, en Écosse, lui servit d’asile ; qu’il fut rappelé, replacé quelques mois sur le pourpre ; on sait enfin qu’il périt par trahison, per dolum Ducum et Procerum. Et voilà que, pendant dix siècles, nul historien ne prononce le nom du dernier Monarque d’Austrasie !

godefroy-de-bouillon

Un seul endroit sur la terre, un seul, celui où l’infortuné prince a succombé, un seul lieu (Stenay) conserve de lui quelques réminiscences fugitives, lointaines ! Mais ces pieux souvenirs ils s’effaçaient d’âge en âge ; l’Oratoire du Saint était tombé sous le marteau, le lieu de sa sépulture devenait inconnu ; son nom restait, il est vrai, sur quelques cartulaires ; mais voilà que la critique des dénicheurs de saints s’empare des textes ; on commente, on discute ; étaient-ils trois, les Dagobert ? Ou bien n’étaient-ils que deux ? Était-ce un Martyr-roi, ou n’était-il simplement que Martyr ? Et, au milieu de toutes ces cavillations, l’ombre de l’événement allait se dégradant de siècle en siècle ; l’histoire était devenue légende, la légende un conte de bonne femme, et bientôt le conte n’était plus rien.

Mais Dieu prend soin de ces traditions ! Il conserve sur la terre la mémoire de ses saints : celle du bon, du pieux Dagobert ne périra pas !


Jean François Louis Jeantin : « Les chroniques de l’Ardenne et des Woëpvres, ou revue et examen des traditions locales antérieurs au onzième siècle, pour servir à l’histoire de l’ancien comté de Chiny ». Tome II, chapitre XVIII : « La fontaine d’Arphays. Mouzay et Charmois ». Paris-Nancy 1852, pp. 230-232.

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une Quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 20 janvier 2017, dans La noblesse, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :