À propos de Benjamin Fulford

Né 1961, Benjamin Fulford est un journaliste et écrivain canadien, d’origine polonaise-juive. Il vit actuellement au Japon. Il était chef du bureau de Forbes en Asie-Pacifique jusqu’à ce qu’il veuille publier une importante affaire de corruption et n’a pas été autorisé à le faire, sur quoi il a démissionné. Il a également écrit pour divers magazines, principalement en Asie.

En 2007, il accepta la citoyenneté japonaise. Il acquit une grande popularité en interviewant le Fabien socialiste David Rockefeller, ce qui était tout à fait impossible en novembre 2007. Il expose maintenant la corruption de ce qu’il appelle l’élite, composée de vieillards consanguins qui implique systématiquement la loge de la franc-maçonnerie du Vatican, Hans Peter Kolvenbach, ancien chef des jésuites et les khazars/sionistes.

Les ancêtres de Benjamin Fulford sont arrivés au Canada en 1776 en tant que loyalistes de l’Empire-Uni, avec comme devise « bon gouvernement ». Ils ont cru que le peuple anglo-saxon était divisé et qu’il serait conquis par des étrangers. C’est exactement ce qui s’est passé depuis que les États-Unis sont désormais contrôlés par des aristocrates romains fascistes. Son arrière-grand-père, George Taylor Fulford, était un sénateur canadien et son grand-père, George Taylor II Fulford, fut un député canadien pendant plus de 20 ans.

Son père, Dwight Wilder Fulford, était pour sa part un ambassadeur du Canada dans divers pays. Dans les années 1980, il a aidé à sauver plus de 10 000 personnes des escadrons de la mort fascistes en Argentine.

Lester Bowles Pearson, à l’origine de l’idée des troupes de maintien de la paix des Nations unies, était un ami de la famille Fulford. Un jour, Benjamin Fulford demanda à son père pourquoi le Canada ne pouvait pas arrêter les fascistes bellicistes. Sa réponse était que « le Canada est trop petit ». Il a donc décidé que le seul moyen d’arrêter ces monstres était de faire appel à l’aide asiatique. C’est la raison pour laquelle il décida d’aller vivre en Asie. Il y a environ 10 ans, il prit la nationalité japonaise avec l’objectif de se présenter au Parlement et convaincre les Japonais de cesser de financer les fascistes aux États-Unis et de dépenser leurs 7 000 milliards de dollars pour aider la planète. Depuis lors, il a été intimement impliqué dans la guerre secrète pour libérer la planète Terre.

En ce qui concerne la Banque du Canada, c’est le premier ministre William Lyon McKenzie King qui l’a nationalisée. King était un ami de son grand-père, et était le parrain de son père. Pierre Elliott Trudeau était un traître qui a cédé le contrôle de la Banque du Canada aux fascistes. La plus grande préoccupation de Benjamin Fulford pour le Canada est qu’il soit davantage sous le contrôle des fascistes, qui pour le moment doivent s’accrocher à certaines règles démocratiques. Source : www.benjaminfulford.net.

Benjamin Fulford possède 20 ans d’expérience en tant qu’écrivain professionnel et journaliste. Il a vendu plus de 500 000 livres non romanesques écrits en japonais. Il a produit un catalogue complet de scoops dans le domaine allant des gangs d’affaires aux yakuza, de la haute finance à la corruption du gouvernement. Il se concentre désormais sur l’exploitation des manipulations de la politique, des médias et de l’éducation japonaises par une combinaison de pots-de-vin, de meurtres, de lavage de cerveau, etc. Son objectif est de contrer la propagande américaine et d’utiliser leurs 5 billions de dollars pour mettre fin à la pauvreté dans le monde et sauver l’environnement.

« Tout d’abord, je tiens à préciser que j’ai des ancêtres juifs du côté de ma mère et de mon père. Je crois fermement que je me bats contre les mêmes personnes qui ont organisé le meurtre de masse de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. » — Benjamin Fulford

Le 21 avril 2018, il répondait à un de ses lecteurs : « Cependant, c’est un fait, et j’ai des enregistrements pour le prouver, que l’on m’a offert le poste de ministre des Finances du Japon et une grande richesse si je suivais un plan pour tuer 90% de l’humanité et asservir le reste. Ils ont dit qu’ils le feraient par la maladie et la famine, « parce que la guerre n’a pas tué assez de gens ». La personne qui a fait cette offre a été envoyée par l’ancien ministre des finances japonais Heizo Takenaka. Cette personne m’a dit que l’offre venait des « Anciens de Sion ». Je l’ai sur bande ».

En 2017, Benjamin Fulford aurait envoyé une lettre d’excuse à David Rockefeller, ce qui n’est pas entièrement démontré par la preuve.


George Taylor Fulford (1852–1905)

Né à Brockville, Canada-Ouest (aujourd’hui l’Ontario ), d’une famille de Loyalistes, George Taylor Fulford était le plus jeune fils de Martha Harris et Hiram Fulford. Ce dernier était membre de la Grande Loge de Rite Écossais Ancien et Accepté du Canada.

En 1880, George Taylor Fulford a épousé Mary Wilder White (1856-1946), une mondaine du Wisconsin, et a eu trois enfants. Dorothy Marston (1881-1949), leur aînée, a épousé Arthur Charles Hardy, fils de l’ancien premier ministre de l’Ontario, Arthur Sturgis Hardy, en 1901, lors d’une cérémonie à Fulford Place, le domaine familial. Martha Harris (1883-1910) est morte jeune en accouchant. L’héritier mâle tant attendu est arrivé beaucoup plus tard et après une fausse couche presque mortelle, alors que Mary Fulford avait 46 ans. George Taylor II (1902-1987) était lui-même un politicien (membre de la Chambre des communes du Canada) et il posséda la Place Fulford jusqu’à sa mort.

George Taylor Fulford est allé à une école de commerce à Belleville, en Ontario, et a fait son apprentissage avec son frère, William, qui était pharmacien à Brockville. En 1874, il reprend le modeste apothicaire de son frère et finit par  fonder une société de médicaments brevetée. Il a été élu au conseil municipal en 1879 et a été échevin pour 12 mandats. Il a été impliqué avec le Parti libéral du Canada et est devenu un ami de Sir Wilfrid Laurier. Il a été nommé au Sénat canadien en 1900, représentant la division sénatoriale de Brockville, en Ontario. Il a servi jusqu’à sa mort en 1905.

Fulford était un philanthrope, faisant des dons considérables à des institutions telles que le club d’aviron de Brockville, l’église méthodiste de Wall Street, l’hôpital général de Brockville et le YMCA ; dans son testament, il a laissé une grosse somme d’argent pour créer un foyer pour les femmes indigentes.


George Taylor II Fulford (1902–1987)

George Taylor II Fulford (6 mai 1902 – 15 décembre 1987) était membre du Parti libéral de la Chambre des communes du Canada. Il est né à Brockville, en Ontario, et est devenu un dirigeant et un fabricant de carrière, particulièrement en tant que président du fabricant de médicaments GT Fulford Co..

Fulford est diplômé de l’Université de Toronto et a également fréquenté l’Université Harvard.

En 1934, il a été élu en tant que Libéral à l’Assemblée législative de l’Ontario dans la circonscription de Leeds, sous le gouvernement de Mitchell Hepburn. Après avoir quitté la politique provinciale à la suite de sa défaite en 1937, Fulford a été élu au Parlement fédéral dans la circonscription de Leeds lors des élections générales de 1940. Fulford a ensuite été défait lors de l’élection suivante en 1945 par George Robert Webb du Parti progressiste-conservateur du Canada. Fulford est revenu au Parlement en remportant la circonscription lors de l’élection de 1949 devant un nouveau candidat progressiste-conservateur, John Lionel Carroll. Après cette période, Fulford a été défait en 1953 par Hayden Stanton, toujours du Parti progressiste-conservateur. Fulford n’a pas réussi à renverser Stanton aux élections de 1957 et de 1958.

George Taylor II Fulford a par la suite donné son appui au Parti progressiste-conservateur du Canada en 1970, à la suite d’un différend au sujet des politiques linguistiques libérales fédérales. Il est décédé à l’hôpital de Brockville à l’âge de 85 ans.


Dwight Wilder Fulford (1931-2009)

Dwight Wilder est né en 1931, diplômé de la Trinity College School (1949), de l’Université de Toronto (Trinity, 1953) et de l’Université d’Oxford (Magdalen, 1955). Il a étudié l’histoire et le droit et avait une vaste expérience dans le débat, où il a excellé dans la compétition internationale. C’est lors d’un débat à l’Université de Toronto qu’il a rencontré Barbara, son épouse de 54 ans. Dwight a connu une brillante carrière au ministère des Affaires extérieures du Canada, notamment dans les ambassades canadiennes en Argentine, à Cuba et au Mexique, et comme ambassadeur du Canada en Argentine, au Paraguay et en Uruguay (1977-1982) et en Arabie saoudite, au Yémen et en Somalie (1982-1986).

Il a maintenu des positions humaines et éthiques tout au long de sa carrière, y compris pendant son séjour à Cuba en 1962 lors de la crise des missiles, en Argentine lors des répressions internes de la fin des années 1970 et lors du conflit des Malouines en 1982. Son ambition était de servir son pays en tant qu’ambassadeur, avec compétence et sensibilité. En 1989, il prit sa retraite pour se consacrer à la lecture et à la contemplation, à Ottawa et dans ses maisons de Gatineau et de Mexico. Il a continué à s’intéresser profondément à la politique et aux affaires étrangères et a combiné ces intérêts en servant à plusieurs reprises en tant qu’observateur d’élections pour les démocraties émergentes en Afrique et en Amérique latine.

Au cours de sa retraite, lui et Barbara ont beaucoup voyagé pour voir leurs enfants et de nombreux amis partout dans le monde. Dwight Wilder Fulford était un homme curieux, aux intérêts diversifiés. Il s’est entouré de livres, et ceux-ci occupaient tout le temps qu’il ne passait pas avec sa famille et ses amis. Tous ceux qui l’ont connu ont été inspirés par son humour, sa gentillesse, sa générosité, son intégrité et sa sagesse.

Dwight Fulford est décédé le 23 janvier 2009, après une courte maladie, portée avec stoïcisme et humour. Il laisse derière lui six enfants : Wilder, Martha, Benjamin, Daniel, Adam et Sarah, et six petits-enfants : Eli, Jacob, Venus, Isabella, Wilder et Theodore. Ses cendres furent enterrées dans le mausolée familial de Brockville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s