Laird of Blackwood

Laird of Blackwood (insigne)Guy Boulianne est devenu Laird de Blackwood en acquérant une parcelle de terrain dans la forêt du Loch Wood. En effet, selon l’ancien droit écossais un propriétaire foncier peut utiliser le titre de « Laird » pour les hommes et le titre de « Lady » pour les femmes. Les Lairds écossais font partie de la petite aristocratie et disposaient auparavant de droits féodaux sous la couronne. Dans le tableau des préséances, le Laird se trouve au-dessus du Maître et juste en-dessous du Baron. En devenant Laird of Blackwood, Guy Boulianne contribue aussi à la préservation du Loch Wood, l’une des rares forêts écossaises originaires. Il lui est également accordé le droit exclusif de porter l’insigne et le tartan du Blackwood (Loch Wood), officiellement enregistré par le Scottish Register of Tartans, qui ne peuvent être portés que par les propriétaires légitimes de terre sur la propriété de Blackwood.

Pour pouvoir utiliser le titre de laird (ou lord ou lady), les terres doivent prétendre au titre historique de Laird ; il ne peut s’agir de n’importe quel bout de terrain. Il y a seulement un nombre limité de domaines en Écosse pouvant utiliser les titres féodaux : les terres de Blackwood en font partie. Ce domaine appartient à un Laird depuis les années 1100. Le Loch Wood fait partie des terres originales du Blackwood, un grand domaine historiquement célèbre en Écosse, aux traditions fières et nobles, et lieu de résidence de nombreux Barons et Lairds depuis des centaines d’années.

Le tartan de Blackwood (Loch Wood).

Le tartan de Blackwood (Loch Wood).

Le titre Laird tient son origine dans l’ancien droit écossais et est un titre de « corporeal hereditament » (une propriété héréditaire en lien direct avec la possession de terres). Le titre ne peut être acheté ou vendu sans le terrain, contrairement au titre Lord britannique qui suit le titulaire, même si ce dernier vend ses biens ou déménage. Toutefois, le titre Laird peut être héréditaire et vendu avec la terre.

Le titre de Laird est l’équivalent écossais du chevalier anglais, en ce sens qu’il s’agit d’un titre de courtoisie et ne donne pas au propriétaire le droit de siéger à la Chambre des Lords. Beaucoup de Lairds préfèrent la traduction anglaise « Lord », plus connue en dehors de l’Écosse. Toutefois, il convient de noter que ce n’est pas l’équivalent du titre anglais de seigneurie, qui est un titre de la pairie.

Le titre de Laird de Blackwood est l’un des titres les plus remarquables et connus en Écosse. Il existe depuis l’époque médiévale, et dans les années 1500-1600, le domaine de Blackwood était une baronnie féodale. Les lairds de Blackwood ont marqué l’histoire écossaise et font partie de la culture populaire écossaise, avec ses chants folkloriques et sa noble tradition, et le domaine de Blackwood est leur terre natale depuis des centaines d’années.

Les terres de Blackwood étaient fières d’être autrefois connues comme le plus grand domaine dans le Lanarkshire et fut la résidence de l’éminente famille Weir/Vere, et cela de l’époque médiévale jusqu’aux années 1930. Lord Thomas Macaulay, grand historien spécialisé de l’ère victorienne, appelle cette famille « la ligne la plus longue et la plus illustre de la noblesse que l’Angleterre ait connue ». Les Veres étaient d’origine française et de lignée mérovingienne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Noblesse et aristocratie britannique

L’aristocratie est considérée comme la plus haute classe de la société juste en-dessous du monarque, qui a personnellement accordé ces titres. Auparavant, les titres donnaient droit à des privilèges féodaux et juridiques, et nulle part ailleurs en Europe les aristocrates ne possédaient tant d’influence et de privilèges qu’en Écosse.

L’aristocratie britannique se compose de deux groupes, la pairie et la petite noblesse. La pairie se compose de cinq rangs, en ordre d’importance : duc, marquis, comte, vicomte et baron, et ses membres portent un titre. Le reste de l’aristocratie s’appelle la « gentry » (la petite noblesse). Baronets, chevaliers, lairds et lords-of-the-Manor sont tous des titres héréditaires, et bien qu’ils ne soient pas de l’aristocratie terrienne, ils constituent la partie inférieure de l’aristocratie britannique.

La cession des titres en Écosse est fondamentalement différente de la cession de titres en Angleterre. Les titres anglais sont des titres de la pairie, appartenant à la noblesse et donnant des privilèges légaux, tels que le droit d’occuper certaines fonctions comme par exemple une place à la Chambre des Lords. En comparaison, les titres écossais sont féodaux, ce qui implique toujours un lien avec la possession de terres.

Pour cette raison, les titres de noblesse anglais ne peuvent être achetés, à l’exception du titre de Lord-of-the-Manor, tandis que les titres écossais sont transmissibles dans la mesure où ils sont cédés conjointement avec la terre. En plus du titre de Laird, il est également possible d’acheter les titres féodaux de baron et de comte.

Guy Boulianne, Laird of Blackwood - (Loch Wood). Numéro du terrain 2449140.

Guy Boulianne, Laird of Blackwood – (Loch Wood). Numéro du terrain 2449140.

NOTA BENE : Les Propriétaires de petites parcelles écossaises ont tous les droits d’adopter le titre de Laird (Lord) ou Lady. Halliday Campbell, Scottish Solicitors, donne son avis : “En Écosse, tout le monde peut, sous réserve de sa bonne foi, prendre le nom qu’il souhaite, tout ce que l’on veut dont “Laird”, “Lord”, “Lady”. Nous ne connaissons aucune juridiction qui témoigne du contraire.
Lord Lyon est un Prêtre de l’église épiscopale écossaise et ancien conseiller municipal, chancelier du diocèse de Brechin, chanoine honoraire de la cathédrale St Paul, Dundee et aumônier du château de Glamis. Ayant de nombreuses fonctions et une expérience de plus de 30 ans, le Docteur Joseph Morrow a été nommé en tant que Lord Lyon suivant les conseils d’Alex Salmond, premier ministre du parlement écossais. Voici ce que le site Web du gouvernement écossais dit à propos de son bureau «La Cour de Lord Lyon» :
« The Lord Lyon King of Arms has jurisdiction, subject to appeal to the Court of Session and the House of Lords, on questions of heraldry and the right to bear Arms. The Court administers the Public Register of All Arms and Bearings in Scotland and the Public Register of All Genealogies and Birthbrieves in Scotland. The Lord Lyon, in his administrative capacity, grants Patents of Arms and, in his judicial role, authorises the Matriculation of existing Armorial Bearings. No Armorial Bearings may be used in Scotland unless they are on record in the Public Register of all Arms and Bearings in Scotland. The Lord Lyon may grant Arms to Scotsmen and women at home and abroad. The Court does not undertake genealogical research, as the result of such research may be incorporated in a Petition to the Lord Lyon ».
Lord Lyon n’a pas de gouvernance officielle sur la vente de terrain ou l’adoption du titre de Laird par le nouveau Propriétaire malgré ce que l’on pense. Dans un récent courrier, Lord Lyon précise qu’il n’est pas concerné par les Lairdships.

À propos du Loch Wood

Certificate of Entitlement

Certificate of Entitlement

Le Loch Wood est un magnifique domaine préservé situé sur le domaine du Blackwood, juste en dehors du village de Blackwood dans le Lanarkshire. Le domaine était la résidence de la célèbre famille Weir/Vere qui s’est installée en Écosse au 10ème siècle et a vécu sur ces terres jusque dans les années 1930.

La forêt abrite plusieurs essences de référence ainsi qu’une faune abondante qui profite de ces différents habitats. Les essences principales sont des arbres comme le bouleau, le hêtre, l’érable sycomore, le chêne, le frêne et l’aulne et des conifères authentiques comme le pin sylvestre écossais. La forêt est idéale pour les amateurs de sport. On peut y pratiquer la marche à pied et l’observation d’animaux.

Le Cander Water, cours d’eau charmant, coule à travers le domaine et ses rives offrent de parfaits endroits pour un pique-nique. Une digue fut construite pour créer un petit lac destiné au patinage et à la pêche, mais depuis le barrage a cédé. Cette zone constitue aujourd’hui une zone humide attirant de nombreuses essences végétales. Il y a aussi des sentiers victoriens et un ancien étang à l’intérieur du bois.

Il faut noter que le Loch Wood est une forêt typique et authentique avec toutes les qualités généralement associées. On y trouve des arbres couchés, aidant ainsi cette biodiversité unique, ainsi que des terriers de blaireau, et les ruines de l’ancienne propriété. De plus, les broussailles et les fourrés peuvent restreindre les mouvements. Bien que reconnue comme l’une des dernières grandes régions sauvages dans le monde, ce domaine naturel encore intact d’Écosse est sérieusement menacé.

La carte du Loch Wood (Blackwood), en Écosse.

La carte du Loch Wood (Blackwood), en Écosse.

Quelques grands personnages de Blackwood

Blackwood est un village qui borde Kirkmuirhill, près de Lanark dans la ceinture centrale de l’Écosse. Il se trouve au sommet des collines en pente douce sur le versant sud-ouest de la pittoresque vallée de la Clyde, à l’endroit où la rivière Nethan balaie vers le bas dans la vallée escarpée pour rejoindre la rivière Clyde. Tout près se trouve le Château de Craignethan, où Marie Ire d’Écosse a été jugée et exécutée par Elizabeth I d’Angleterre.

Le domaine de Blackwood trouve son origine au Xe siècle et fournissait du travail agricole pour les familles locales. Le Domaine du Loch Wood juste à côté du village et bordant le Old Loch est le siège de la famille Veres Weir depuis le Xe siècle, puis de la famille Hope-Veres. Blackwood était à l’origine un haut lieu de l’agriculture pour d’autres villages de la région où l’extraction du charbon était la principale industrie depuis des siècles. Multi colore, multi parfumée, remplie d’animaux. Comme dans toutes les régions du monde, il pleut, il vente, le soleil et les beaux jours apportent joie et bonne humeur. Les hivers, rudes comme partout en Écosse, isolent les villageois et les animaux dans leur tanières. la vie s’écoule comme partout, dans toutes les forêts et régions du monde. Pourtant, cette terre aujourd’hui si paisible a été le théâtre d’une lutte acharnée au sein de la famille de Vere.

Édouard de Vere, l'un des auteurs supposés de l'œuvre de William Shakespeare.

Édouard de Vere, l’un des auteurs supposés de l’œuvre de William Shakespeare.

En 1392, Robert de Vere, duc d’Oxford, favori du Roi Richard II d’Angleterre meurt, tué par un sanglier. Particulièrement détesté auprès des autres nobles Anglais, à cause, certainement, de ses comportements coupables auprès du roi, Robert fût contraint à l’exil en 1380, plus particulièrement à Leuven. Là, Robert fait la rencontre d’une certaine Gertrude de Couillet, ensemble ils auront trois enfants Robert, Edouard et Henry. Étant toujours marié Agnès de Launcekrona dont il ne souhaite pas divorcer, il décide de confier à Gertrude son château de Blackwood et les terres qui s’y attachent. Robert devient donc ainsi Robert de Blackwood et sera à l’origine de lignée qui perdurera longtemps.

Participant avec ses conscrits au renversement du roi Richard II d’Angleterre, il confortera ses terres. Il épouse Philippa de Bretagne. Ils auront quatre enfants : Gertrude 1400-1456, Henri 1403-1410, Robert 1405-1472, Aude 1412-1480. Première Lady de Blackwood, Gertrude de Blackwood épouse William de Bruce (sans postérité). Elle jouera un grand rôle dans le développement économique de la région. Robert II de Blackwood hérita du château à la mort de sa soeur en 1456. Il épousera Katerine Duval avec laquelle il aura un fils. Robert II entrera dans les ordres à la majorité de son fils.

Jean I de Blackwood (1441-1515) soutient le coup d’état de Richard de la Pole. En 1501, l’échec de Richard entraîne son exil en France où il finira exécuté. Jean le suivra sur l’échafaud en 1515. Ses terres de Blackwood furent saisies par le Roi Richard III d’Angleterre. En 1514 Robert, bourgeois de Blackwood reçoit, en échange d’un retour en bénéfice sur la vente des bois de la forêt de Blackwood, le château de Blackwood. Il épousera Anne, la seconde fille de Jean et sera le nouveau maître du domaine, conformément à son accord avec le Roi Richard III. Il gérera le domaine et réussi à y installer une certaine stabilité. Ils auront quatre enfants : Maud, Jean, Robert et Hélène.

Isabelle I de Blackwood (1612-1678) est donnée en mariage au responsable de la banque locale William Causting afin d’apurer les dettes de la famille. Elle persuada ce dernier de participer à la bataille de Naseby en 1645 (1er révolution Britannique) durant laquelle il fut tué. Elle gérera ensuite la fortune de la famille tout en évitant de trop grandes implications de son fils unique, Henry, durant les heures troubles Britannique.

Henry III de Blackwood (1628-1684) hérite du domaine à la mort de son père. Il travaillera avec sa mère au développement et à la prospérité des affaires. Il épouse Maud, la suivante de l’infante du Portugal, avec la bénédiction de Charles I d’Angleterre. Ils auront quatre enfants : Charles, Henriette, Paul et Isabelle.

Isabelle II de Blackwood (1801-1862) épouse Gustave de Hanovre avec lequel elle a trois enfants: Léopold 1823-1890, Henri 1825-1893 et Maud 1827-1900. La famille part vivre en Allemagne dès 1821 et le domaine est alors laissé sans réel gestionnaire. Son fils, Léopold I de Blackwood épousa Claire, une fille bourgeoise belge. Il repart vivre en Écosse et essaye vainement d’y faire fortune dans le commerce du bois.

Charles III de Blackwood (1882-1947) hérite du domaine à la mort de son père en 1929. À la suite du krach boursier, il perd le château laissé à l’abandon et en ruine depuis un long moment. Il participe à la guerre 14-18 sous un régiment Écossais. Il épouse une Française du nom de Stephanie Willancourt (1890-1950) et ils auront deux enfants : Léon (1914-1989) et Valéry (1919-1995). Ayant besoin d’argent et désirant s’installer en France il vendra son domaine et les titres qu’une banque reprendra et gardera. En 2012 La terre est vendue en copropriété. Bernard devenant le nouveau Lord de Blackwood. Celui-ci participe à la préservation du site comme parc naturel. Il épouse Julie dont il a un enfant en 2011.

Laird of Blackwood, from Ancient
Scottish Ballads, Kinloch (1827)
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
I lay sick, and very sick,
And I was bad, and like to die,
A friend o’ mine cam to visit me;
And Blackwood whisper’d in my lord’s ear,
That he was owre lang in chamber wi’ me.
O! what need I dress up my head,
Nor what need I kaim doun my hair,
Whan my gude lord has forsaken me,
And says he will na love me mair.
But O! an my young babe was born,
And set upon some nourice knee;
And I, mysel, war dead and gane,
For a maid again I’II never be.
« Na mair o’ this, my dochter dear,
And of your mourning let abee;
For a bill of divorce I’II gar write for him,
A mair better lord I’ll get for thee. »
« Na mair o’ this, my father dear,
And of your folly let abee ;
For I wad na gie ae look o’ my lord’s face,
For a’ the lords in tbe haill countrie.
But I’II cast aff my robes o’ red
And I’II put on my robes o’ blue;
And I will travel to some other land,
To see gins my love will on me rue.
There sall na wash come on my face,
There sall na kaim come on my hair;
There sall neither coal, nor candle licht
Be seen intil my bouer na mair.
O! wae be to thee Blackwood,
And an ill death may ye die,
For ye’ve been the haill occasion
Of parting my lord and me. »
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠

%d blogueurs aiment cette page :